Paroisse Saint Bernard en Oisans

Diocèse de Grenoble-Vienne

Bienvenue

Un professeur puis trois paroissiens de la cathédrale de Nice ont été assassinés. Tout cela parce qu’on a trop insisté sur la liberté et pas assez sur la fraternité. On oublie que le « droit » au blasphème (qui n’est pas un droit juridique) s’arrête là où commence le devoir de respect. La solution est de cantonner les caricatures aux espaces privés. L’existence de Charly Hebdo ne me gêne pas dans la mesure où j’ai le choix de le lire ou pas. Je m’en abstiens car ne n’aime pas la vulgarité. Mais introduire les caricatures dans l’espace public d’une école, voilà qui est maladroit. Samuel Paty en avait convenu mais son assassin n’en a pas tenu compte, hélas. La France peut admettre les caricatures mais ne pas en faire la promotion. C’est la nuance qui a manqué dans le discours du président Macron et qui lui a attiré les foudres de certains pays musulmans. Avec le pape François, rappelons le pôle « fraternité » de notre devise républicaine. (P. Marc, nov. 2020) P. Marc

Horaires des messes

#N/A